Comment réussir un plan de déplacement d’entrepriseLes conseils d'une experte du cabinet Inddigo

À l’heure où la loi encourage fortement les entreprises à mettre en place des plans de mobilité, nous avons demandé à Mathilde Duran d’Inddigo, un cabinet de conseil et d’ingénierie en développement durable, comment mener à bien un PDE.



PDE, PDA, PDIE…
Un plan de déplacement d’entreprise (PDE) vise à rationaliser l’organisation des déplacements liés à l’activité de l’entreprise. Le but est de limiter le recours à la voiture individuelle en développant des offres alternatives : marche, vélo, transports en commun, covoiturage, auto partage…
On parle de PDIE s’il s’agit d’un plan de déplacements inter-entreprises, et de PDA pour les administrations. On utilise également l’expression « plan de mobilité ».


Entreprises, administrations, écoles… Toute structure génère des flux de transport. Pour Mathilde Duran, responsable régionale du cabinet de conseil Inddigo, « il incombe à chaque employeur de réfléchir à sa responsabilité et d’optimiser ces flux, dans une logique environnementale, mais aussi économique et de qualité de vie. »
Jusqu’alors, les PDE restaient des démarches volontaires. « Il y a eu une succession de lois qui ont incité les chefs d’entreprises à mettre en place des plans de déplacement, mais sans format contraignant, explique Mathilde Duran. En 2015, on est passé au cran supérieur. »
En effet, la loi sur la Transition énergétique pour une Croissance Verte du 17 août 2015 stipule que toutes les entreprises de 100 salariés en milieu urbain doivent mettre en place un plan de mobilité. « Sans connaître encore l’impact précis de cette loi, on peut prévoir l’arrivée d’une nouvelle vague de PDE », ajoute-t-elle.

« Dans le périmètre d’un plan de déplacements urbains, toute entreprise regroupant au moins cent travailleurs sur un même site élabore un plan de mobilité pour améliorer la mobilité de son personnel et encourager l’utilisation des transports en commun et le recours au covoiturage. L’entreprise qui ne respecte pas cette obligation ne peut bénéficier du soutien technique et financier de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. » 
In article 51

PDU
Le plan de déplacements urbains (PDU) est une démarche de planification qui organise tous les modes de déplacements sur le territoire communautaire : automobile, transports collectifs, deux-roues, marche…. Il doit équilibrer les besoins de mobilité et de facilité d’accès aux transports d’un côté et la protection de l’environnement et de la santé de l’autre.


Trois niveaux d’action

Mettre en œuvre un PDE ne revient pas à mettre chaque employé sur un vélo. Mathilde Durant détaille trois niveaux d’action.
1 - INFORMER
« La première étape est de dispenser une information concrète aux employés pour leur montrer les alternatives qui s’offrent à eux. Par exemple, donner la liste des aires de covoiturage. »
2 - CONVAINCRE
« Ensuite il faut sensibiliser et argumenter, pour que les employés acceptent de réinterroger leurs habitudes. Par exemple, en faisant des simulations des économies qu’ils réalisent sur un mois en prenant les transports en commun plutôt que la voiture. »
3 - FAIRE
Plan de covoiturage, mise en place d’une navette depuis la gare, augmentation de la prise en charge des frais de transport en commun, mise en œuvre de l’indemnité kilométrique vélo, mise à disposition d’un local pour se changer, installation d’arceaux pour les vélos, construction d’un abribus, création d’une piste cyclable… Les moyens concrets ne manquent pas et doivent être adaptés au contexte de chaque entreprise. « Souvent, pour créer le déclic et fédérer les salariés, il est bon de créer des événements, en utilisant par exemple la Semaine de la mobilité. »

Trois clés pour réussir un PDE

1 - ALLER A L’ESSENTIEL
« En voulant trop bien faire, le risque est de monter une usine à gaz. Cela ne fonctionnera jamais. Focalisez sur des thématiques fortes, des actions simples. », résume Mathilde Duran.
2 - ÊTRE PATIENT
« La mise en place d’un PDE est un projet au long cours, explique Mathilde Duran. Il faut être patient et ne pas se décourager. Ce n’est pas un logiciel que l’on installe. On entre dans la sphère individuelle. » Dans le document « Réussir son plan de déplacements d’entreprise »*, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (l’Ademe) parle de « six à douze mois en moyenne » pour mettre en œuvre les premières actions concrètes.
3 - INTEGRER LE PDE A LA STRATEGIE GLOBALE
« Il n’est pas toujours utile de créer une instance spéciale pour mettre en œuvre un PDE, précise Mathilde Duran. Le projet peut être piloté par les RH, la communication, la logistique… L’important est qu’il soit intégré à la stratégie globale de l’entreprise. »

* « Réussir son plan de déplacements d’entreprise » - 2014 - Document de sensibilisation et d’informations pour les entreprises, leur fournissant méthode, conseils et exemples. Concepteurs : Région IDF et ses partenaires : ADEME,  ARENE,  CCI, CERTU, IAU, STIF…


Témoignage

À la fin de l’année 2016, les 450 salariés du siège social de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charente à Bordeaux emménagent dans de nouveaux locaux. À cette occasion, le tout premier plan de déplacement d’établissement de la Caisse d’Épargne est en train de voir le jour. Le témoignage d’Alexandre Daoust, directeur Relations sociales et administration du personnel de la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charente.

« Jusqu’à présent nous n’avions pas de PDE. Avec la construction de notre nouveau siège et le déménagement qui va suivre, nous avons souhaité nous doter d’un plan de mobilité. Il s’agit d’un plan ambitieux, soutenu par une démarche RSE et accompagné par le cabinet Inddigo. Nous avons commencé par dresser un état des lieux de la situation géographique des salariés et de leurs pratiques de déplacement. Ensuite, nous avons mené une enquête plus poussée auprès d’eux pour connaître leurs besoins, leurs contraintes, et savoir comment ils se projettent sur ce nouveau site. Ces enquêtes ont montré que si la plupart utilisent leur voiture pour se rendre au bureau, beaucoup mènent déjà une réflexion pour changer leurs habitudes de transport. Le nouveau siège est situé quai de Paludate, juste à côté de la gare de Bordeaux Saint-Jean : un atout certain pour lever les freins. La troisième étape a consisté à réunir des groupes de travail, constitués d’une quarantaine de collaborateurs, qui ont formulé des propositions concrètes de mesures à mettre en place. Nous sommes actuellement en phase de négociation avec les organisations syndicales ; notre PDE devrait être prêt cet été. »
Partager :
A lire également
Déménager n'implique pas forcément une hausse de salaire !
Déménager n'implique pas forcément une hausse de salaire !
Les déménagements concernant le travail, n'impliquent pas…
Lire l'article
Indemnité kilométrique vélo
Indemnité kilométrique vélo
Ils étaient nombreux à l’attendre : le décret qui met en…
Lire l'article
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).